Exploration d’un pays, découverte de soi

Voyager, découvrir un autre pays et sortir de mon « chez moi » était depuis longtemps un grand rêve: j’ai toujours eu un intérêt certain pour l’aventure et l’inconnu. Après 9 mois de séjour linguistique au Canada, entre Vancouver, Whistler, Victoria, Calgary, Banff, Ottawa et Toronto, je rentre avec la mémoire remplie de souvenirs exceptionnels et une plus grande confiance en moi.

Chutes du Niagara
Chutes du Niagara

Mon envie d’un voyage au Canada était présente depuis quelques années, mais je ne voulais pas le planifier entièrement à l’avance: j’ai seulement trouvé une famille pour être au pair les premiers mois et acheté un billet d’avion aller simple. Le reste de mon séjour, je voulais l’improviser sur place… Etant la cadette de 4 sœurs et la première à voyager à 19 ans à peine, je peux dire que j’étais la moins inquiète parmi mon entourage concernant mon départ. Cela tenait peut-être aussi au fait que je me sentais capable de « survivre » sans ma famille et me débrouiller toute seule ne me posait pas problème. En fait tout ce qui m’importait c’était de partir: ça n’était pas une fuite, mais plutôt une envie de changements et de nouveautés dans ma vie. J’avais besoin d’être indépendante…

Ville de Vancouver
Vue aérienne de la ville de Vancouver

Je me suis retrouvée « au point de départ » lorsque je suis arrivée à Vancouver: pas de têtes familières, une ville immense, des mœurs souvent différentes et même si je comprenais un peu l’anglais la communication n’était pas facile. Grâce à ma famille d’accueil, avec qui je me suis tout de suite très bien entendue, mon aventure a commencé et continué merveilleusement bien. Vivre avec d’autres habitudes quotidiennes, rencontrer de nouvelles personnes, découvrir une ville et une région incroyables… Bref je me suis débarrassée de ma petite routine suisse et je n’avais pratiquement aucune contrainte… Quelle sensation de liberté! Mon anglais s’est amélioré rapidement puisque les amis que j’ai rencontrés ne parlaient pas français, et après 7 mois d’au pair et de cours dans des écoles de langue, l’un de mes professeurs m’a convaincue de m’inscrire pour le Cambridge Advanced Examination juste avant de rentrer en Suisse. Je crois que c’est à ce moment-là que j’ai réalisé que oui, même en ayant été nulle à l’école dans cette branche, je pouvais maintenant être fière de mes progrès! J’ai donc relevé le défi et je me suis inscrite pour le passer à Toronto, quelques mois plus tard.

Cambridge Advanced Examination
Cambridge Advanced Examination

Peu après ma décision, j’ai quitté ma famille d’accueil pour une nuit de 16 heures de bus. Calgary m’attendait au petit matin… Après quelques jours de « vacances » dans des auberges de jeunesse entre Calgary, Banff et Ottawa, j’ai repris le bus jusqu’à Toronto (5 heures sont bien peu après une nuit entière) où je terminais mon voyage avec 5 semaines de préparation et d’examen du CAE. Ces 2 mois ont été tout simplement magiques… Tout au long de mon voyage, les rencontres, les visites et les sorties m’ont ouvert les yeux sur les préjugés que j’avais construit sans même m’en rendre compte. De plus, ce séjour m’a appris beaucoup de choses sur ma personnalité, sur ma façon de gérer les situations stressantes et d’organiser ma vie sans aide extérieure. Ça a été une expérience très enrichissante.

Toronto
Ville de Toronto

Maintenant que je suis rentrée, je réalise combien ce voyage à été bénéfique… Premièrement parce que j’ai obtenu le certificat du CAE! Mais plus important, je suis encore plus indépendante, je prends plus d’initiatives et je n’ai plus autant d’idées préconçues qu’avant. Dire que le voyage est un apprentissage de la vie me semble un peu démesuré, mais en tout cas, je rentre avec une ouverture d’esprit plus grande, plus d’assurance et une estime de moi bien plus haute! Quand je repense à mon parcours au Canada, je me rends compte combien j’ai adoré découvrir ce pays, apprendre l’anglais et rencontrer des personnes qui ont une très grande place dans mon cœur aujourd’hui. Si c’était à refaire, je ne changerais absolument rien… Expérience à renouveler? Bien sûr, la destination est déjà choisie…


					

STAGES LINGUISTIQUES… 7 CONSEILS

Envie de faire un stage linguistique?
… 7 bons conseils pour apprendre une langue étrangère:

Il n’est pas toujours facile d’apprendre une langue étrangère surtout dans son pays d’origine. Pourtant, vous avez des besoins professionnels, un désir personnel, une envie d’ouvrir vos horizons ou d’autres raisons essentielles (car elles sont toutes essentielles) d’apprendre cette nouvelle langue.

Vous avez appris votre propre langue de manière sensitive et émotionnelle, ce n’est d’ailleurs pas sans raison qu’on l’appelle «langue maternelle». Contrairement à cette dernière, une langue étrangère demande un effort intellectuel conscient. Apprendre une autre langue que la sienne est donc une décision réfléchie qui vous obligera à voir le monde d’une autre manière et à lutter contre vos automatismes intellectuels et langagiers même pour des langues très communes comme l’anglais, l’italien ou l’espagnol. Apprendre une langue étrangère n’est donc pas affaire facile mais c’est un voyage que tout à chacun se doit de faire un jour; ne serait-ce que pour changer sa perception du monde. Un proverbe slovaque ne dit-il pas que «le nombre de langues parlées par une personne correspond au niveau d’humanité de cette dernière» ?

Voici donc 7 précieux conseils pour vous permettre d’aborder au mieux l’apprentissage de la langue de votre choix :

1- Apprendre pour soi:

Bien sûr, une langue ne serait être apprise pour rester dans la tête de son apprenant. Non, «apprendre pour soi» signifie que les raisons qui vous poussent à apprendre une langue étrangère sont en vous. Elles peuvent être explicitées: «C’est pour mon travail» ou «C’est la langue maternelle de mon ami(e)»… ou elles peuvent ne pas l’être. Parfois, vous ne pouvez pas vous-même l’expliquer. Quoiqu’il en soit, vous êtes votre propre guide dans cette aventure malgré tout le soutien qu’on puisse vous apporter. Alors vous devez rester déterminé. Mais attention, apprendre pour soi certes mais il est difficile de commencer seul…

2- Apprendre à apprendre:

Vous avez l’impression de ne pas avoir eu de professeurs pour apprendre votre langue première ? Que faites-vous de vos parents, amis et entourage? Ce sont eux qui ont été vos professeurs, affectifs certes. Ceux qui vous ont guidé, corrigé avec des «On ne dit pas comme ça» ou des «Attention à ton vocabulaire»… La différence avec la langue étrangère, c’est qu’il va vous falloir apprendre en conscience et donc apprendre à apprendre. Les professeurs sont indispensables dans ce processus. Eux-mêmes et leurs cours que les écoles de langues s’évertuent à adapter à vos besoins, sont indispensables pour vous donner les bases de la langue que vous souhaitez maîtriser. Mais ils ne pourront pas parler ou écrire à votre place alors, lancez-vous…

3- Faire des erreurs:

On apprend beaucoup de ses erreurs alors plus vous en ferez, plus on vous corrigera, plus vous apprendrez. C’est aussi pour ça que les professeurs sont absolument indispensables. C’est vrai que c’est un exercice difficile à accepter surtout lorsque l’on est adulte. Les enfants ont moins peur de faire des erreurs parce qu’ils sont en plein processus d’apprentissage de la vie en général. Apprendre une nouvelle langue à l’âge adulte, c’est accepter de désapprendre pour réapprendre. C’est accepter de se mettre en danger et donc de faire des erreurs. C’est difficile mais indispensable. Une fois le processus d’apprentissage enclenché, vous pourrez faire des progrès par vous-même…

4- Apprendre seul:

Faites feu de tout bois! Matin et soir, vous êtes dans les embouteillages? Matin et soir, vous prenez les transports en commun, métro ou autre bus? Utilisez ce temps précieux à bon escient: pratiquez la langue que vous apprenez grâce à l’un de ces CD de méthode d’apprentissage en autonomie. Ou alors, mémorisez des mots que vous avez noté sur un carnet de vocabulaire (si vous ne conduisez pas bien sûr!). Une bonne dose de volonté et vous progressez… Mais apprendre seul, c’est aussi s’intéresser à tout ce qui touche cette nouvelle langue à commencer par la culture du pays dans laquelle on la parle…

5- S’intéresser à la culture:

Une langue ne s’apprend jamais indépendamment de la culture. Elles sont intimement liées et ne peuvent être tout à fait comprises séparément. Si vous apprenez l’anglais: est-ce que ce sera celui de la Grande-Bretagne, des Etats-Unis, de l’Australie ou encore de l’Afrique du Sud…? Si les liens historiques et linguistiques entre ces pays sont indéniables, il n’en demeure pas moins qu’ils n’offrent pas la même culture. Alors choisir une langue, c’est aussi choisir une culture et s’y intéresser. N’hésitez pas à lire des livres, des journaux, voir des films, des documentaires, des séries, écouter de la musique… Mais notez aussi que parler avec des natifs permet d’élargir ses horizons…

6- Avoir un interlocuteur:

On l’a dit, une langue étrangère ne saurait s’apprendre comme une langue maternelle. Pourtant, dans les deux cas, il est indispensable d’observer et d’écouter afin d’acquérir les bases pour comprendre et être compris. Une langue ne se maîtrise que parce qu’elle se pratique. Il n’est pas toujours facile de communiquer en classe, par timidité ou manque de temps. Pourquoi ne pas essayer de vous faire des amis à l’étranger tout en restant chez vous? Aujourd’hui rien de plus facile: vous pouvez communiquer avec des gens du monde entier via Internet. Et puis quand c’est possible, pourquoi ne pas se faire plaisir et partir ?

7- Voyager et faire des stages linguistiques:

Ce sera sans doute la partie la plus agréable de votre aventure. Apprendre le chinois ou le japonais et partir au bout du monde, apprendre l’allemand et rendre visite à nos voisins allemands ou suisses, quoi de plus enrichissant ? Partir en voyage et faire un stage linguistique sera pour vous l’occasion de faire coïncider vos connaissances linguistiques mises en pratique et la culture du pays que vous découvrez. Aux simples vacances, vous pouvez préférer partir en stage linguistique pour une immersion totale dans la langue et la culture. Une langue doit être pratiquée et un voyage est sans doute le meilleur moyen de faire des progrès…

En espérant que ces conseils vous serviront, n’hésitez pas: lancez-vous!